La traduction comme dispositif de communication dans l’Europe moderne

La traduction comme dispositif de communication dans l’Europe moderne, Sous la direction de Patrice Bret et Jeanne Peiffer Paris, Hermann, Histoire des sciences, [2020], 248 p.

Quand elle n’a pas été négligée, voire occultée, la traduction a souvent été considérée comme un simple vecteur de diffusion dans un espace linguistique autre, ou comme une altération du sens, une adaptation souvent assimilée à une trahison. L’œuvre se construit aussi avec le traducteur qui contribue à l’appropriation culturelle du texte, à son enrichissement et à sa critique.

Centrale dans la circulation des savoirs, la traduction est ici également envisagée par la matérialité de l’objet (le texte et son support), par ses divers acteurs et leurs outils. Outre les dispositifs linguistiques (apprentissage de la langue, traitement du texte), elle passe surtout par la production textuelle, la circulation matérielle des livres, les échanges épistolaires, les voyages.

Avec le lent déclin du latin, accentué au XVIIIe siècle, les langues des échanges culturels dans l’espace européen se diversifient. La traduction devient alors un outil voire un dispositif de communication incontournable que les études réunies dans ce volume mettent en lumière au travers des cas choisis dans des contextes scientifiques, intellectuels et politiques variés, et articulant des échelles différentes (locale, nationale, internationale).

Contributions
Patrice Bret, Andrea Bruschi, Florence Catherine, Konstantinos Chatzis, Patrizia Delpiano, Sabine Juratic, Isabelle Laboulais, Andreas Önnerfors, Jeanne Peiffer et Mariana Saad.

Table des matières

Patrice Bret et Jeanne Peiffer
Introduction  

Histoires de traduction

Sabine Juratic
Traduction francophone, édition scientifique et communication savante au siècle des Lumières : premiers enseignements d’une enquête en cours

Jeanne Peiffer
« Mettre le Lecteur à portée de comparer le Ciel de Padoue à celui de Paris » ou Comment traduire les Philosophical Transactions en français ?

Andreas Önnerfors
Les Voyages de Thunberg en allemand : la longue genèse d’une traduction

Enjeux de la traduction

Mariana Saad
L’impartialité du traducteur-éditeur : le pari impossible d’Adrien Duquesnoy dans le Recueil de mémoires sur les établissements d’humanité (1798-1804)

Patrizia Delpiano 
Censure et guerre des livres : l’antiphilosophie, de la France à l’Italie

Florence Catherine
Un dispositif de communication au service des ambitions savantes : les échanges d’Albrecht von Haller avec la France lettrée

Andrea Bruschi
Langue(s) et traduction(s) dans la correspondance de Lazzaro Spallanzani

Sites d’apprentissage linguistique et de traduction

Isabelle Laboulais
Naturaliser la « science des mines » : les enjeux de la traduction à la Maison des mines (1794-1814)

Kostas Chatzis
Traduire et enseigner les langues étrangères à l’École des ponts et chaussées durant le directoire de Prony (1798-1839)

Index des noms


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.